MAIF : « Avec le mag, nous partageons notre vision du monde »

Consultante éditoriale - Paris

Pour ce deuxième article, je suis allée discuter avec une entreprise engagée dans la transition écologique et l’économie sociale et solidaire que je suis depuis plusieurs années : la MAIF. Véronique Bonnet-Leclerc, responsable du pôle éditorial à la MAIF a accepté de répondre à mes questions.

La MAIF, assureur militant depuis 85 ans, quels sont vos engagements aujourd’hui ?

La MAIF a toujours eu cette volonté d’accompagner dans leur développement ses sociétaires, ses salariés et la société dans son ensemble. Dans les années 50, nous avons aidé la Maaf à se créer, puis plus tard la Macif. Nous avons cette volonté de promouvoir une autre vision de l’économie. C’est pourquoi nous sommes très attachés aux principes de l’économie sociale et solidaire. Dans le précédent plan stratégique, nous nous sommes beaucoup intéressés à l’économie du partage car cela correspond bien à nos valeurs. Mais attention, une certaine conception de l’économie du partage. Nous ne sommes pas pour l’ubérisation de la société. Nous sommes pour une société plus horizontale. Nous prônons le partage des connaissances et des savoirs, le transfert des connaissances intergénérationnelles. C’était très important pour nous au point que nous avons créé un fonds d’investissement MAIF Avenir destiné à des starts-up positionnées sur l’économie collaborative. Nous aidons ainsi toute une galaxie de petites start-ups de différents secteurs à émerger. Aujourd’hui, nous avons ouvert ce fonds à d’autres start-ups de l’économie digitale. Actuellement nos dirigeants sont également très engagés dans la transition écologique avec des axes stratégiques très forts.

Quelle est votre stratégie éditoriale ?

Nous avons un magazine papier qui est adressé tous les 4 mois à tous nos sociétaires. Son tirage est de 3,2 millions d’exemplaires ! C’est considérable ! Un tirage aussi important nous impose une grosse responsabilité. D’après nos études, nous avons un très bon taux de lecture de 76%. Nous nous devons donc d’apporter une information de qualité, sourcée et vérifiée. C’est ce qui fait le succès de notre magazine. C’est pourquoi le pôle éditorial est constitué de 6 journalistes professionnels permanents en charge du print, de la version web et de nos 2 newsletters mensuels diffusés à 1,7 millions. En 2016, nous avons revu entièrement la maquette du magazine qui commençait à vieillir et nous avons changé le nom : MAIF magazine est devenu le MAIF Social Club et aujourd’hui nous nous engageons encore plus avec le tout nouveau MAIF mag et le hashtag #chaqueactecompte.

Nos lecteurs souhaitent que nous partagions notre vision du monde et que nous leur apportions des éclairages sur ce monde.

Quelle est la ligne éditoriale du MAIF mag ?

Nous avons des lecteurs curieux, passionnés de découverte et d’information. Ils n’ont pas envie qu’on leur parle uniquement de nos offres d’assurance ! Ca ne correspond pas à leurs attentes. Dans le baromètre de lectorat que nous réalisons chaque année, ils souhaitent que nous partagions notre vision du monde et que nous leur apportions des éclairages sur ce monde. Ils veulent de la prospective, des avis d’experts et savoir aussi ce que nous en pensons. Ils veulent lire des éditos engagés de nos dirigeants ! Nous avons donc à chaque fois un gros dossier sociétal sur la mobilité par exemple ou Bien être et bien vivre. Autour de ce dossier, nous écrivons une centaine de petites informations et infographies que le lecteur peut picorer.

Comment trouvez-vous vos sujets ?

Les sujets sont décidés lors d’un comité éditorial mensuel. Nous faisons d’abord remonter les informations des différents services ce qui nous permet de repérer des idées de sujets. Nous avons aussi des sociétaires qui nous écrivent pour nous présenter leurs actions. Ils ont beaucoup d’activités associatives, un engagement citoyen, des idées, des valeurs. Rappelons que nous sommes le premier assureur des associations. On a une communauté riche de projets. Nous avons aussi comme relais d’information 1000 militants de la MAIF en France qui donnent de leur temps pour promouvoir le modèle mutualiste MAIF. Ils ont connaissance de beaucoup d’initiatives locales. Je sais que je peux appeler ces militants si j’ai besoin d’information sur un événement. 

L’idée du site maifsocialclub.fr est de défricher les usages de demain, être à l’avant garde des innovations, proposer de la prospective technologique et sociétale, bousculer les codes.

Qu’en est-il du web ?

En 2015, nous avons créé le site maifsocialclub.fr.  L’idée de ce site était de défricher les usages de demain, être à l’avant garde des innovations, proposer de la prospective technologique et sociétale, bousculer les codes. Le tout en accès gratuit et ouvert à tous. Au départ, nous proposions un dossier par mois sur le site. Mais nous n’avons pas trouvé l’audience que nous espérions en comparaison du temps que cela nous demandait. Aujourd’hui, nous mettons en ligne le dossier phare du magazine papier. Nous écrivons également des actus mises en ligne en continu. Nous avons aussi créé des Podcasts et une web TV en partenariat avec des journaux comme Social Alter ou Society. Nous mettons aussi en partage les conférences que nous organisons un peu partout en France.

Quelles sont les prochaines étapes sur Internet ?

Nous avons réfléchi à un meilleur traitement de nos contenus éditoriaux sur le web. Sur le site maifsocialclub.fr, les gens ne viennent pas forcément pour chercher du contenu mais plutôt pour les nombreux autres services et bons plans que nous partageons. Nos sociétaires étaient un peu en manque d’information éditoriale sur le site maif.fr et regrettent que l’on ait dispatché le contenu sur MAIF Social Club. C’est pourquoi nous venons tout juste de lancer un tout nouveau site entièrement dédié au contenu éditorial : chaqueactecompte.maif.fr

 

Vous aussi, vous souhaitez développer votre stratégie éditoriale ?

Réservez un créneau et parlons-en !

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *